Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

P1060322  P1060323

Chers lecteurs  

Cet article vous paraîtra peut être un peu long , mais c'est une vie bien remplie que je vais vous relater ci dessous:  

Voici une nouvelle page de notre Histoire qui date du 18ème siècle : l’histoire de l’Ermite Henry François BERTRAND : étrange histoire, de courage, de conviction pour un homme si jeune … Et c’était à Bucy, il y a 250 ans, dans une grotte de chez nous qui existe encore …

Les faits que je vais vous relater sont issus d’un manuscrit qui aurait été écrit avant la révolution française (1789)- (repris dans un bulletin d’informations SDS de Septembre 1970). Le nom de l’auteur n’est pas connu mais les éléments du livre auraient été racontés par l’ermite lui-même ou par des personnes qui le connaissaient.  

Henry François BERTRAND est né en 1742 dans notre village de Bucy-Le-Long (à l’époque on disait BUSSY). Sa famille était très pieuse, son père était maitre d’école, et aussi cultivateur. Henry François était un enfant studieux et calme .Son éducation fut confiée à un des 2 prêtres de Bucy (à l’époque il y avait 2 prêtres dans la commune). Lorsqu’il fut en âge de travailler, il fut confié à un maître boulanger de Prémontré et le suivit à Paris .Ayant reçu son brevet d’apprentissage, on  lui conseilla d’aller exercer dans d’autres boutiques.

Cependant un événement funeste, le décida à se retirer du monde pour devenir frère à l’Abbaye Notre Dame de la Trappe (à Soligny la Trappe), mais il ne parvint pas à s’accoutumer aux règles strictes et il sortit de l’ordre en mai 1768 en faisant le vœu de mener une vie de pénitent et de devenir ermite.  

Il décida alors de se rendre en pèlerinage à Rome. Avec des lettres de recommandation, il fut reçu plusieurs fois le pape Clément XIII. Celui ci l’encouragea dans la voie d’une vie ermitique .Il l’agréa dans l’ordre de Saint François .Il lui demanda de porter l’habit de cet ordre et de se laisser pousser la Barbe.

 Le pape lui confia aussi 18 reliques de saints ainsi qu’une « parcelle » de la vraie croix (??), tout ceci enfermé dans une croix en argent scellée de 5 cachets. La croix d’argent revint en France par les bons soins de l’ambassade de France jusque Bussy au retour de notre ermite en décembre 1768.  

Son retour à Bucy fut fêté dignement. L’ermite se rendit alors à Soissons pour voir l’évêque de Soissons (Monseigneur de Bourdeilles), afin de recevoir l’autorisation « d’emménager » dans une des grottes de Bucy .Il lui confia alors les reliques offertes par le Pape .  

L’ermite Bertrand aménagea une des grottes, « créant un oratoire et une petite pièce….Il dormait étendu sur une pierre plate. Sa nourriture se composait uniquement des fèves et d’eau »…

 

Grotte de l'hermite 25.10.05 (3)  Grotte de l'hermite 25.10.05 (1)

Il revit avec joie, son ancien confesseur, le curé  Louis Fayet, qui décéda peu de temps après son retour .Il dut se tourner vers le 2éme curé avec lequel il entretenait des rapports moins cordiaux : L’abbé Gilbert Pierrot (curé de Bucy de 1739 à 1785) : je me permets de le citer car c’est la seule stèle qui se trouve encore aux abords de l’Eglise Saint Martin (Il était né à Carignan dans les Ardennes en 1701).  

Au début, l’Ermite Bertrand  bénéficia de la « protection » de Monseigneur de Bourdeilles et de l’abbé Pierrot, il fut finalement désavoué : la réputation de notre ermite s’étendit loin aux frontières du village et de nombreux visiteurs affluèrent vers la grotte.

Sur le conseil du curé de BUSSY, Monseigneur de Bourdeilles demanda à l’ermite de quitter son habit (pensant qu’il était l’objet de curiosité des visiteurs) et de retourner chez son père pour mener une vie commune. L’ermite accepta de quitter l’habit mais refusa de quitter sa vie d’ermite, arguant qu’il trahirait le vœu prononcé devant le pape.

L’arrivée de la croix à Bussy attira encore plus de pèlerins.

 On racontait que des guérisons s’accomplissaient dans la grotte. Le curé essaya de convaincre l’ermite de mettre la croix à l’église, qui était selon lui, un lieu plus propice à la prière. L’Ermite refusa, objectant que ces reliques lui avaient été données par le pape et qu’elles étaient sa propriété .

Il pris, cependant, la décision de les exposer chez son père. A ce moment là, les pèlerins passaient chez son père, puis se rendaient à la grotte. L’évêque essaya de déloger l’Ermite avec la milice, en lui faisant tirer « un billet noir » ( le sujet qui tirait un billet noir devait servir dans l’armée royale) mais les habitants, ayant eu vent de l’affaire prirent la défense de l’Ermite en proposant de partir à sa place. Le ton monta, et afin d’éviter un scandale, la marée chaussée renonça.  

Monseigneur de Bourdeilles réussit à convaincre une assemblée de prêtres de se liguer contre l’ermite Bertrand, ils ne furent pas tous d’accord, mais un mémoire fut envoyé à la Cour contre l’ermite. La marée chaussée fut envoyée et l’ermite fut arrêté. Il fut enfermé à Bicêtre à Paris.  

Les habitants de Bussy, très en colère, rédigèrent à leur tour un mémoire en faveur de l’ermite. L’évêque ordonna alors que toute trace de l’ermite soit effacée dans la grotte. Prévenu, le père de l’ermite Bertrand contacta le propriétaire des lieux : Mr Dupleix de Bacquencourt, qui avait de la sympathie pour lui.

Celui-ci exigea que la grotte soit gardée en l’état. L’Ermite fur relâché 6 mois plus tard, avec l’interdiction de revenir à Bussy ; il partit se réfugier chez son ancien maître boulanger .Il fit le vœu de se rendre en Terre Sainte.

 Le voyage, à l’époque n’était pas sans risque , pourtant ,L’ermite Bertrand quitta Paris en 1774, à pied jusque Marseille. Le 13 Janvier 1775, il embarqua sur un  voilier qui le mena jusque Saint Jean D’Acre le 4 Mars.

 Après avoir visité les alentours de la ville : le Mont Carmel, il gagna JAFFA par la mer. Il arriva à Jérusalem le 1er Avril. Il fit la visite de tous les lieux saints : Nazareth, Bethléem, Cana, et même la visite de la maison de Ponce Pilate, et ceci à pied avec ses instruments de pénitence.  

Le 10 Juillet, il était de retour à Saint Jean D’Acre, où il réembarqua. Il fit escale à Chypre, puis repartit pour Marseille.

 Le 4 Janvier, il fut de retour à Paris, un peu plus d’un an après son départ.  

Malgré l’interdiction, il décida de revenir à Bussy voir ses parents, Ayant demandé l’accord à l’évêque, celui-ci ne lui accorda que quelques jours, sous surveillance. Les habitants furent très heureux de le revoir, puis il quitta Bussy pour toujours.

 

Ses pas le conduisirent à Magnien, en côte d’Or. Il fut bien accepté par les habitants et le curé de ce village. Il fut néanmoins inquiété durant la révolution, et fut incarcéré à Dijon.

La période de troubles terminée, il finit sa vie à Magnien où il mourut en 1809. 

 

On dit que sa pierre tombale y est toujours visible, et qu'elle aurait servi à la réparation du clocher.

 

CLOCHER-Magnien-de-Ronan-ROBERT-.jpg

 

Quelle vie pour cet homme hors du commun, qui aimait  Dieu mais qui surtout respectait ses semblables  

  J’aurai aimé savoir que sont devenues ces reliques, existent-elles encore ? Font-elles partie d’un trésor caché ?? Si quelqu’un a des informations ??  

J’ai contacté la mairie d’Arnay le Duc (chef lieu de canton de Magnien) pour obtenir une photo de sa pierre tombale, j’espère obtenir une image plus précise…  

Vous pourrez trouver dans l’album suivant des photos des grottes de Bucy , avec un  grand Merci à Jackie Doublet pour tous ces clichés  :

http://www.syla-bucy-le-long.fr/3-album-1674313.html

Partager cette page

Repost 0
Published by

Pour Rechercher Des Photos , Des Endroits, Des Sujets Particuliers ,tapez Dans "rechercher" :-) Ci-Dessus

  • : Diverses informations, images sur notre joli village du Soissonnais : Bucy-Le-Long , et aussi sur Soissons, sur les superbes endroits de l'Aisne , de Picardie et aussi ,pourquoi pas, des balades à faire au delà !...Pour l'utilisation des photos, merci de m'envoyer un mail pour demander mon accord, merci :-)
  • Contact

  • Syla
  • Amoureuse de mon village ,de la région du Soissonnais et de l'Aisne ,  de son histoire, de l'histoire de nos ancêtres , à faire partager  !
Juste des infos pour tous ;-)),
  • Amoureuse de mon village ,de la région du Soissonnais et de l'Aisne , de son histoire, de l'histoire de nos ancêtres , à faire partager ! Juste des infos pour tous ;-)),

Me Contacter

email1.gif

Rechercher